Covid-19

Les exécutifs locaux se réunissent pour trouver des réponses à la crise

Au lendemain des déclarations du Président de la République concernant le prolongement du confinement et de l’annonce de l’annulation de l’édition 2020 du Festival d’Avignon, les exécutifs territoriaux ont organisé une réunion de travail, ce matin, afin d’unir leurs forces face à la crise économique qui frappe le tissu économique, culturel et touristique local.

Publié le

L’annulation, évidemment compréhensible, du Festival d’Avignon constitue, pour tout notre bassin de vie, une épreuve qui se rajoute à l’épreuve.

Avec le Président du Grand Avignon, Patrick Vacaris, la Maire d’Avignon, Cécile Helle, les exécutifs de la Région et les directeurs généraux du Département, des Chambres consulaires (CCI, Chambre des métiers et Chambre d’Agriculture),  ont pu dresser, pendant deux heures, l’avancée de la mise en œuvre et l’ampleur financière des mesures déjà adoptées sur le plan national et régional avec la contribution de l’Agglomération et du Département pour soutenir les entreprises.

Ensemble, ils ont convenu de la nécessité de rassembler toutes les forces institutionnelles du territoire et de « jouer collectif ». Ils ont aussi rappelé que, face à un choc inconnu jusqu’alors, le passage de cet ouragan ne peut être contenu sans l’engagement massif du secteur bancaire auprès de leurs clients professionnels, pour sauvegarder les entreprises et les emplois. Le Président de la République et le gouvernement savent qu’ils doivent exiger cet effort des banques.

De leur côté, les collectivités avec les moyens tout à fait exceptionnels qu’elles déploient, feront, bien entendu, tout leur possible pour accompagner la reprise de l’activité et dynamiser le tissu économique local.

En complément des mesures annoncées précédemment, comme la création du Fonds Covid-Résistance par exemple, d’autres décisions ont d’ores et déjà été prises. D’ici la fin du mois d’avril, les conditions d’accès au Fonds Covid-Résistance seront définies, pour permettre aux entreprises d’en bénéficier, dès la relance de leur activité.

Les quatre collectivités (Région, Département, Agglomération et Ville) maintiendront leurs aides au tissu culturel, en particulier pour les Festivals, notamment en fonction des charges fixes et des engagements déjà actés par les organisateurs et de l’absence de recettes en billetterie. L’aide d’aujourd’hui est un investissement pour le futur, sans quoi ces manifestations qui sont des générateurs d’activités et d’emploi pour le territoire, seraient mises en péril.

La CCI doit faire remonter aux collectivités le contingent d’entreprises qui, pour des motifs divers, pourrait être inéligible aux dispositifs mis en place, afin d’organiser pour celle-ci un soutien exceptionnel.

Pour ce qui est de l’agriculture, les dispositifs sont différents et relèvent de fonds spéciaux. Dans ce secteur, celui de l’agriculture méditerranéenne, maraîchage et arboriculture, la Chambre d’agriculture qui travaille depuis de nombreuses années sur la mise en place méthodique des circuits courts, voit son orientation totalement en phase avec la satisfaction des besoins actuels, que met en lumière le confinement.

Les partenaires se sont aussi entendus pour la phase de relance de l’activité, car il existe deux scénarii, celui de l’entreprise qui, sur le moyen terme, conserve un carnet de commandes rempli et celui des entreprises qui ont une activité de court terme, qui repartira de éau jour du déconfinement. C’est en particulier le cas des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration.

Des actions de promotion seront mises en œuvre pour assurer la relance du tourisme.

Dans la phase à venir du déconfinement, il a également été décidé de prévoir un accompagnement en ingénierie des entreprises qui devraient appliquer des mesures sanitaires spécifiques pour la reprise de leur activité.

En sus de sa participation au Fonds Covid-Résistance, le Grand Avignon prévoit 500 000 € supplémentaires pour ces dispositifs territoriaux et sera accompagné financièrement par le Département.

La question des commerces de centre-ville a également été évoquée, alors que la période des gilets jaunes avait déjà éprouvé cette activité. Ces commerces sont, bien entendu, considérés comme des entreprises à part entière, et à ce titre ont accès aux dispositifs mis en œuvre. Mais là, également, un effort particulier sous des formes restant encore à préciser, doit accompagner la période de reprise.

Cette réunion a montré une unité de vue et de méthode de tous les participants. Les services économiques et touristiques des collectivités, Région, département, Grand Avignon, ville d’Avignon et organismes consulaires, travaillent ensemble pour harmoniser leurs démarches respectives et repérer les secteurs économiques où les entreprises qui, pour une raison ou une autre, n’auraient pas accès aux aides déjà mises en place. La situation inédite que nous connaissons, appelle des réponses inédites que nous devons construire ensemble, avec audace et vigueur.

Enfin, sur l’accompagnement sanitaire de la population dans la phase de déconfinement, l’ensemble des partenaires se sont accordés à constater que l’absence de directive claire du Gouvernement sur les modalités du déconfinement, entraîne des initiatives désorganisées. Si chaque collectivités dans l’urgence, a passé commande de masques pour les besoins du fonctionnement des services publics à destination de son personnel, et très souvent aussi pour le personnel des établissements hospitaliers ou des EPHAD de leur territoire, alors que la pénurie faisait rage, les collectivités présentes vont saisir l’Etat pour connaître de manière claire, les modalités du déconfinement et à qui incombe de l’Etat ou des collectivités, l’éventuelle commande massive de masques pour la population et ses modalités de distribution.