Pierre Péret

"Je prends soin d'installer mes ruches sur des cultures non traitées"

Publié le

Si vous avez l'habitude de vous rendre sur le marché de Villeneuve, vous connaissez forcément Pierre Péret. Il faut dire que l'apiculteur installe son étal dans la cité cardinal depuis 1976. "Certains de mes clients venaient acheter mon miel avec avec leurs parents", sourit ce Roquemorois de 70 ans.

Ce contact, cette proximité avec ses fidèles, c'est "sa récréation" : "Le métier d'apiculteur est plutôt solitaire et j'adore parler". Il en profite donc au maximum avant de partir sur les routes de Camargue ou des Cévennes pour faire tranhumer ses 250 ruches. "Plus jeune, je partais jusqu'en Haute-Garonne, mais je suis de plus en plus écolo". 

Sa production se limite donc aux miels de garrigue, toutes les fleurs, de châtaignier et de tamaris. "Je prends soin d'installer mes ruches sur des cultures non traitées, je sélectionne mes reines", détaille ce passionné qui n'envisage pas de prendre sa retraite. Et si vous voulez en savoir plus sur son métier , il a rédigé lui même les longues étiquettes de ses pots. Histoire d'amener un peu de sa gouaille sur toutes les tables du petit-déjeuner de ses clients.